Témoignage de Fabrice, Soudeur 111-136

"Je n’ai pas réellement de journée type, mes tâches sont très variées". A la base, j’ai une formation d’électromécanicien. J’ai d’ailleurs passé un BEP pour pouvoir exercer ce métier qui me tenait à coeur. Mais quand j’ai eu 30 ans, j’ai voulu aller plus loin en me formant à la soudure. J’ai donc intégré l’AFPA pour 3 mois. Aujourd’hui, je suis soudeur 111-136.

Fabrice, 43 ans

Soudeur 111-136

Quand j’arrive le matin sur les chantiers, je sais que ma journée ne se résumera pas à un poste fixe. Mon métier implique une alternance entre le travail à bord des bateaux, et celui en atelier. Mon rôle est de souder tout ce qui peut l’être sur un navire ! Par conséquent, je n’ai pas réellement de journée type, mes tâches sont très variées.

Ce que j’aime dans mon métier c’est la diversification des tâches. Quand je vois un bateau quitter son port d’attache, je me dis que j’ai pu participer à sa naissance et à sa mise à flot, et j’en suis fier. Travailler sur différents types de bateaux, c’est en quelque sorte une façon de voyager !

Le conseil que je pourrais donc donner à tous ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette aventure, serait de persévérer sans cesse. Car se remettre en question est une des clés de notre métier. Mais si vous avez la motivation, cela se fera naturellement, vous verrez.